Addis Abeba n’offre plus de “rameaux d’olivier” aux combattants du Tigré

Le gouvernement éthiopien a rejeté la demande de cessez-le-feu des combattants du Tigray dans le nord du pays, expliquant que les “rameaux d’olivier” qu’il avait proposés avaient déjà été refusés à plusieurs reprises.

Le chef de la région éthiopienne du nord du Tigray avait annoncé dimanche un retrait des rebelles des régions voisines du pays, suscitant l’espoir d’un cessez-le-feu après 13 mois de guerre.

Le porte-parole du Premier ministre Abiy Ahmed, Billene Seyoum, a toutefois exprimé mardi des doutes quant aux motivations du Front populaire pour la libération du Tigré. “Nous nous engageons à ce que cette phase soit résolue de manière pacifique et par des moyens politiques.

Néanmoins, toute solution politique sera toujours basée sur la justice, la responsabilité et le dialogue,” a déclaré Billene à des journalistes à Addis Abeba.


ASKIP INFO
Actualités en direct, Économie, Finance, Politique au maroc

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.