Du répit… Le variant d’Omicron serait “super bénin,” le taux de mortalité ne grimpe pas

L’OMS et les experts en coronavirus sont de plus en plus convaincus que la nouvelle variante d’Omicron est “super bénigne” et qu’elle n’a pas encore entraîné une augmentation des décès Covid en Afrique australe.

Ce matin, l’OMS appelle les pays à lever les restrictions aux voyages et à mettre fin à l’hystérie collective, mais plutôt à faire preuve d’un optimisme prudent, car de nouveaux rapports en provenance d’Afrique du Sud suggèrent que la nouvelle variante Omicron n’est pas plus mortelle que la précédente variante Delta.

En fait, ce ne sont pas des rapports d’hospitalisations ou de décès attribués au diagnostic Omicron.

Selon les hôpitaux et les professionnels de la santé d’Afrique du Sud, la plupart des patients ne souffrent que de graves maux de tête, de nausées, de vertiges et d’un pouls élevé.

Cependant, la nouvelle de la nouvelle variante, signalée pour la première fois en Afrique du Sud, a provoqué une hystérie collective dans le monde entier, les marchés s’effondrant et des dizaines de pays imposant des restrictions de voyage et des contrôles supplémentaires, notamment le Royaume-Uni, les États-Unis, l’UE, Israël, l’Australie et le Japon, après l’apparition de la nouvelle mutation au Royaume-Uni, en Allemagne, en Italie, en République tchèque et en Israël, entre autres.


ASKIP INFO
Actualités en direct, Économie, Finance, Politique au maroc

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.