Majid El Bouazzaoui : « L’inventeur reste au Centre des préoccupations d’OFEED »

Nul n’est sans savoir qu’il est impératif de déverrouiller le potentiel de la génération d’innovateurs au Maroc. Pour y parvenir, plusieurs mesures devraient être entreprises. Et quoi de mieux que de faire appel à un œil d’expert pour y voir plus clair. En ce sens, Askip a contacté un spécialiste pour plus de clarifications.

Il s’appelle Majid El Bouazzaoui, “Einstein” pour les intimes. Président de l’association OFEED, cet inventeur marocain est spécialisé dans les TIC depuis 1997. Il a remporté le prix « Future Award » lors de la 34ème édition du World Genius Convention. Il a décroché la médaille d’or lors de la 16ème édition du Salon international des inventions (INFOINVENT-2019). Il a gagné le Grand Prix du concours international des inventions « iCAN-2019 ». Plus de 60 distinctions internationales, dont 30 médailles d’or. Bref, cet homme fait souvent sujet d’actualité.

« Un long processus »

D’après le scientifique, pour améliorer l’état des choses, il faudrait mettre en vigueur des actions de sensibilisation auprès des jeunes élèves, et ce, depuis leur plus jeune âge (au moins depuis l’âge de 12 ans), car l’innovation est un long processus qui commence tôt. Il souligne que ces actions là doivent être accompagnées par la création et la mise à disposition de fablabs pour permettre la réalisation de projets.

M. El Bouazzaoui a également évoqué la nécessité de faire évoluer les structures d’accompagnement existantes pour mieux identifier les besoins de chaque projet et les gérer efficacement. Il donne l’exemple de l’adoption du système TRL (Technology Readiness Level), qui permet de classer les projets selon leur niveau de maturité et ainsi mieux les accompagner (recherche TRL1-3, développement TRL4-6 ou déploiement TRL7-9).

Ces mesures rejoignent justement la conviction de la Semaine de l’Innovation IWA 2021. En effet, cet évènement phare vise justement à appliquer ces stratégies, en dressant un état des lieux annuellement afin d’identifier les points d’amélioration et d’adapter le plan d’action en cas de besoin. D’abord en amont du processus par l’organisation de présentations auprès des élèves par des experts internationaux. Puis, en aval, par la mise en relation des inventeurs et innovateurs avec les partenaires adéquats en fonction des secteurs d’activité et du niveau de maturité TRL (Technology readiness level).

Pour que l’acteur de l’écosystème de l’innovation puisse poursuivre son expansion et renforcer son positionnement dans le Royaume, OFEED a signé un accord de partenariat avec Oxford Business Group (OBG), pour soutenir la Semaine de l’Innovation Week IWA 2021. Mais sur quoi repose-t-il au juste ?

L’inventeur nous éclaire dessus et explique que l’ensemble des participants à la Semaine de l’Innovation IWA reçoivent un rapport annuel par pays et régions. Ces rapports sont un point de départ pour se développer à l’international et donc d’une grande utilité pour les inventeurs et innovateurs. OBG les offre gratuitement pour une durée limitée à l’ensemble des participants à l’évènement.

D’autres projets en vue

Si la Semaine de l’Innovation IWA est le projet principal d’OFEED, il n’empêche que d’autres projets sont en vue, comme « Développer et Renforcer les partenariats stratégiques au niveau national. D’ailleurs, plusieurs conventions ont été signées » nous révèle M. El Bouazzaoui, avant d’ajouter que le développement des partenariats stratégiques au niveau international est également prévu. Des conventions ont été signées et des plateformes ont vu le jour grâce à cela, dont : www.innovationhunters.org

« Dans tous les projets, l’inventeur reste, bien évidemment, au Centre des préoccupations d’OFEED » conclut M. Majid.


ASKIP INFO
Actualités en direct, Économie, Finance, Politique au maroc

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.